Archives par mot-clé : porte automatique

LA PORTE REPLIABLE GARANTIE UNE OUVERTURE MAXIMALE AVEC UN ESPACE MINIMAL

Nous avons été sollicité dernièrement par une boulangerie en Aveyron.

Problématique : Notre client souhaitait que la porte lui garantisse l’ouverture la plus grande possible dans un espace très restreint.

En effet l’ouverture était inférieure à 1300 mm.   Nous aurions pu proposer une porte battante motorisée, mais cela aurait empiété sur l’espace extérieur ou intérieur.

La porte automatique à 4 vantaux pliants  FFM de GILGEN s’est imposée d’elle même.  Elle garantie un maximum d’ouverture dans un espace limité.

Elle reste esthétique, rapide  et parfaitement sûre.  nous y avons associé un rail de guidage au sol et des verrous.

Des détecteurs de mouvement permettent un passage sans entrave.

Boutons poussoirs, interrupteurs à tirette, contacteurs à pédale sont autant  de possibilités d’éléments d’ouverture. Les fonctions de la porte  « Manuel, Automatique,Ouvert, Nuit, Sortie » sont réglées au moyen d’un sélecteur de commande.

Des scanners de sécurité et des dispositifs d’inversion et d’arrêt sur obstacle assurent la protections des personnes.

Pour finir, c’est une porte à usage intensif.

Alors vous souhaiteriez investir dans une porte automatique mais vous disposer de peu d’espace ? Regardez la vidéo ci dessous et…Contactez nous.

 

 

 

 

 

LÉGISLATION ET PORTE AUTOMATIQUE : Vous êtes équipé d’une porte automatique, le contrat de maintenance est il obligatoire ?

Livrets d'entretien de la porte
Livrets d’entretien de la porte

Monsieur  Perret , à la tête d’une importante Boulangerie Pâtisserie de la région Aquitaine a été récemment équipé d’une porte automatique par notre société . Entretien :

M. PERRET : Vous m’avez installé une porte automatique le mois dernier, j’ai reçu votre contrat de maintenance, suis je tenu d’y souscrire ?

L&L ACCESS : Tout à fait. Selon l’Arrêté du 21/12/93 , toute porte ou portail automatique ou semi automatique installée sur un lieu public  ou un lieu de travail doit être régit par un contrat de maintenance selon lequel la porte sera entretenue 2 fois par an  (Une visite par semestre).

M. PERRET  : Mais ma porte est sous garantie !

L&L ACCESS : La garantie et le contrat de maintenance sont deux choses totalement différentes. Vous êtes certes sous garantie un an ; si vous ne signez pas le contrat de maintenance, nous interviendrons sur demande dans le cadre de l’année de garantie. Si vous signez le contrat de maintenance, Nous ferons dès la première année  les 2 visites requises par la loi. De surcroit, les 2 visites sont gratuites cette première année , (Si vous nous retournez le contrat de maintenance signé). Enfin, dans le cadre de ce contrat vous avez la possibilité de prendre une extension de garantie de 2 années supplémentaires.

M. PERRET : Si malgré tout je ne souhaite  pas prendre ce contrat ?

L&L ACCESS : C’est votre choix, mais vous vous mettez « hors la loi ».  Le risque ? Certaines commissions de sécurité exigent dès qu’elles constatent la présence d’ une porte automatique sur site, de voir le contrat de maintenance. Nous le renvoyons parfois en urgence à nos clients. Monsieur Perret,  certes la législation rend le Contra de Maintenance obligatoire  mais savez vous pourquoi souscrire au contrat de maintenance est important pour votre établissement ?

M. PERRET: Je vous avoue que je n’en vois pas l’avantage si ce n’est cette contrainte législative.

L&L ACCESS : Il y a pourtant plusieurs avantages :

1/ La Responsabilité : Imaginons, Si vous êtes sous contrat, et que un de vos clients  se blesse à cause de la porte vous n’êtes pas responsable , c’est notre responsabilité qui est engagée. Si  vous n’êtes pas sous contrat c’est la votre qui est engagée. J’ai un exemple précis à vous donner : Un commerce qui a refusé de signer le contrat , a eu un client accidenté à cause de la porte, cette dernière s’est refermée trop vite sur une personne âgée, cela lui a cassé le col du fémur. La personne âgée a porté plainte; le commerce ,non couvert par le contrat,  a perdu le procès car il était responsable de l’absence totale d’entretien sur sa porte.

2/ Longévité de votre porte : Nous comparons souvent une porte automatique à une voiture. Un entretien régulier est primordial si vous souhaitez que votre porte dure dans le temps. Avec le contrat de maintenance vous savez que nous passons 2 fois par an.

3/ Prévention du risque de panne : Nous avons fait des statistiques sur nos clients sous contrat et ceux qui ne l’étaient pas. Ces deux visites sont une véritable maintenance préventive, et il y a une diminution du risque de panne de 48 pour cent ! Le technicien verra  dès la visite de contrôle un radar défaillant, un galet usagé etc.

4/ Sous contrat, vous êtes dans le cercle des clients privilégiés identifiés, ou la notion de service s’exprime pleinement.

5/ Autre avantage, nous vous avons conçu et installé la porte, c’est nous qui l’entretenons. Certains clients confient la maintenance de nos portes à un autre prestataire; Ce dernier doit nous acheter les pièces détachées puisque nous sommes le distributeur exclusif de la marque GILGEN (Donc surcout) et très souvent nous intervenons en urgence car le prestataire ne maitrise pas toujours la technicité de nos portes.

M. PERRET : Effectivement , Avoir un contrat de maintenance sur ma porte automatique est primordiale et pas seulement en rapport avec la législation.

L&L ACCESS : il est important de pouvoir expliquer tout cela. La porte automatique est un produit de haute technicité et elle amène un design incomparable à votre accès. Mais elle nécessite un entretien régulier en toute sérénité.  La maintenance préventive liée au contrat , vous apportera cette sérénité.

M. PERRET : Merci pour toutes ces explications

L&L ACCESS : Nous sommes là pour ça; Notre métier ne s’arrête pas lorsque la porte est posée. Je serais presque  tenté de dire que c’est là  qu’il commence. Nous accompagnons nos clients au quotidien, c’est cela qui nous anime. Merci à vous.

Propos recueillis le 12/10/2015.

Arrêté du 21 décembre 1993
Arrêté du 21 décembre 1993